Une-Cabotage 01 Juin

Série de dessins pour l’exposition « L’Art du cabotage » aux Ateliers des Beaux-Arts de Grenoble.

Texte de présentation :
Envisager une excursion,
se lancer dans l’exploration d’une étendue,
commencer par un bout, n’importe lequel,
le passer au peigne fin, le scruter,
compter les milles, tout cartographier.
Parfois se laisser dériver, par goût du risque
et pour mieux découvrir d’autres terres.
C’est tout l’art du cabotage,
cette manière de naviguer en longeant les côtes,
en dressant les contours d’un territoire.
C’est peut-être comme cela
que naviguent les artistes, à vue.

Illustration Nour-une 02 Jan

À la suite du spectacle de théâtre musical « Nour », la Cie du Briquet envisage de créer un album illustré. Voici quelques exemples de dessins préparatoires, qui ont fait l’objet par ailleurs d’une exposition à la Biennale Saint-Laurent et aux Beaux-Arts de Grenoble.

« Désir de pouvoir, exploitation de la misère, négation des tensions,
manipulation des extrêmes, révolte de masse, guerre, génocide :
c’est la boucle dramatiquement hideuse et universelle
que déroule régulièrement l’Histoire.
Ces illustrations ont pour thème central le génocide arménien.
Elles sont en lien direct avec la pièce de théâtre musical « Nour »
dont l’histoire traverse les générations d’une famille détruite,
et sa reconstruction à travers un vrai témoignage de résilience. »

(Texte de présentation lors des expositions)

Illustration Nour (étude)-2
Illustration Nour (étude)-1
Illustration Nour (étude)-3B
Illustration Nour (étude)-3C
Illustration Nour(étude)-b
Illustration Nour(étude)-c
Illustration Nour(étude)-d
Illustration Nour(étude)-e
Illustration Nour (étude)-4
Illustration Nour (étude)-5
Papillon-une 02 Mai
Photo papillon

Photographie imprimée sur papier Fine Art – 40 x 40 cm.

Arachnide

Photographie imprimée sur papier Fine Art – 50 x 33 cm.

méduse-3 11 Déc
meduse-1

Mine de plomb et gouache sur calque.

Meduse-2
crane-confidence d'outre tombe
10 Déc

42 plasticiens, un même crâne en plâtre confié à chacun et une totale liberté pour créer autour du thème de la mort.
L’ensemble exposé donne une catacombe artistique, conclusion du parcours de l’exposition Confidences d’outre-tombe au Musée dauphinois à Grenoble.

Pour ma part, j’ai gravité autour de l’idée du déchet, mental et physique, que l’on produit de plus en plus frénétiquement, et qui polluent l’esprit comme nos future dépouilles, puisque nous ne sommes plus de taille à les défier dans le temps.

Du 20 décembre 2014 au 2 décembre 2015

Ci-contre : le catalogue et la catacombe artistique.

Ci-dessous : le texte accompagnant le visuel dans le catalogue.

Aérophagie

Ça devait arriver.
À force d’acharnement, de production effrénée et d’ingestion frénétique,
ça n’as pas loupé.
Les premiers ballonnements n’ont pas su me raisonner.
C’est sûr, je m’empiffre, j’accumule en concrétions baroques et imputrescibles,
c’est ma nature.
Je suis aérophage par essence, jusqu’à l’étouffement.
La saturation aurait pu être toute relative, une vue de l’esprit,
mais dans cette profusion non-digeste et in-recyclable, j’ai finalement perdu le goût.
Assis sur mon tas figé, je gonfle à vue d’œil, je fermente et me fais déborder.
Je me fais digérer.
On ne me trouvera pas dans les fouilles à venir,
mais quelle gueule elles auront !
Multicolores et chamarrées, pour l’éternité.

Catacombe artistique. © Denis Vinçon
Catacombe artistique. © Denis Vinçon
Biennale St Laurent-une 27 Sep

La Biennale Saint-Laurent c’est 37 artistes contemporains qui exposent dans une trentaine de lieux d’un des plus vieux quartier grenoblois. Du Musée Archéologique, au salles de restaurants en passant par la Casemate, tous investissent une partie des lieux, et tous se retrouvent aussi au Musée Dauphinois avec une de leurs œuvres. En 2014 le thème était une technique : le dessin.
J’ai pris le parti de travailler sur un support nerveux et peu docile -le papier calque- afin de pouvoir jouer sur les valeurs, mais aussi sur la transparence et la profondeur qu’elle crée.

Texte du dossier de presse :

Le dessin c’est dur.
Le moindre trait est une limite.
Un chemin, une coupure qui définit
des territoires.

On les cerne, on les répertorie,
on les nomme et ils s’articulent
à leur tour entre eux.

Ils échangent, circulent, fermentent,
ce sont des organismes avec leur propre vocabulaire.

Leur but est de s’échapper.
Le dessin c’est dur.
Il faut s’en méfier.

De Choses et d'Autres

“De Choses et d’Autres”
(Papier calque, feutre, mine de plomb, antirouille, blanc correcteur)

L'État des Lieux

“L’État des Lieux”
(Papier calque, craft, papier, stylo bille, mine de plomb, antirouille,)

La Grande Lessiveuse

“La Grande Lessiveuse”
(Papier calque, pierre noire, mine de plomb, gouache)

Le Lutteur 2

“Le Lutteur 2”
(Papier calque, pierre noire, mine de plomb)

Sans-titre

“Sans titre”
(Papier calque, papier, pierre noire, mine de plomb, feutre, gouache)

La Courbure du Temps

“La Courbure du Temps”
(Papier calque, papier blanc, pierre noire, mine de plomb, stylo, feutre, gouache)
Dessin accroché au Musée dauphinois, au sein de l’exposition sur les cadrans solaires“L’isère voit midi à sa porte”.

Wonder-Woman-une 15 Juin
Wonder_woman

Il fallait un éclaircissement sur la création de l’icône mondialement connue : la voici.
Oubliez le reste, les séries et autres films, tout est là.